Archive | septembre, 2014

Un retour attendu

17 Sep

Le 9 décembre 2013: c’est la date du dernier article que j’ai rédigé. Une année 2013 à oublier sur bien des points, notamment physique avec une hernie discale qui m’a empêché de pratiquer la moindre activité sportive et une opération, subie le 16 décembre avec l’obligation d’une rééducation longue de plus de 6 mois.

Une attente longue, délicate mais rendue indispensable pour pouvoir retrouver ensuite le plaisir de me dépenser.

Une longue attente aussi avant de réécrire, de retrouver le plaisir de faire partager mon quotidien de coureur. Car cela a été une question centrale, ce quotidien de coureur. Allais-je le retrouver un jour ? Plutôt que de me lamenter, j’ai préféré dans mon coin travailler et souffrir en silence pour me remuscler physiquement mais aussi mentalement pour retrouver la confiance pour ne surtout pas revivre une année comme celle de 2013.

Cela fut chose faite à la fin du mois de mai avec une reprise très progressive, tout d’abord par le vélo puis la piscine. Pour la course, les premières sorties ont été délicates, le fait de réaccélérer réveillait en moi une légère douleur au dos qui me bloquait tout de suite.

Le plaisir était donc très loin à ce moment là, il est réapparu début juin, à l’occasion d’un petit trail de 12km près de Toulouse où j’ai pu découvrir une discipline que j’ignorais mais qui m’a beaucoup plus.

Et lors des 10km de l’Equipe couru en compagnie de deux collègues, le plaisir a été de les aider, de les encourager à aller au bout, un plaisir que je ne connaissais pas bien et qui m’encourage à le reproduire car le running est un sport individuel mais qui se partage également.

Durant l’été, j’ai repris des footings à allure plus acceptables malgré l’absence de fractionnés, trop risqués encore. Tout cela m’a amené à dimanche dernier du côté de Marseille où je travaillais pour l’un de mes clients. J’avais pu récupéré un dossard pour courir le 10km de Run in Marseille, une course organisée par ASO sur un parcours magnifique le long de la méditerranée.

Pas de préparation particulière, juste un besoin de savoir où j’en étais physiquement et surtout le niveau qui était le mien en ce moment. Et ce qu’on dit souvent, c’est que , quand la tête va, le corps suit. Et justement, je sors d’un mois d’août excellent mentalement avec beaucoup de très bonnes choses qui me sont arrivées. C’est donc avec une grande confiance que je me suis placé sur la ligne de départ du côté du rond point de Castellane. Sur mon dos, un dossard préférentiel, cela allait donc partir vite très vite.

Dès le départ, effectivement  la trentaine de coureurs présents dans ce 1er SAS s’est élancée à grande vitesse, je me suis donc placé dans un groupe en essayant vite de trouver un rythme, pas trop rapide mais pas trop lent non plus. Les jambes répondant bien, j’ai pu progresser à une bonne allure les 5 premiers kilomètres en étant placé dans les 15 premiers. Les 3 suivants, plus sinueux, ont été beaucoup plus laborieux, les jambes commençant à devenir lourdes et le manque d’entraînement se faisant cruellement ressentir. J’ai tenté de m’accrocher le plus possible pour aborder le final avec de la fraicheur. J’ai pu en retrouver pour les 2 derniers kilomètres, surtout le dernier, avalé à allure rapide pour finalement me présenter sur la ligne d’arrivée.

Comme à mon habitude, je cours sans montre et je n’avais donc aucune idée du temps que j’avais réalisé et quand j’ai levé les yeux vers le chrono, ma surprise a été de constater que j’avais réalisé un temps de 36mn30, soit 2mn de plus  que mon record mais largement en deça du temps que je m’étais imaginé réaliser.

Cela me donne donc beaucoup de confiance pour la suite, mon dos tient et la forme est revenue assez vite. Ma prochaine course m’emmènera du côté du Trocadero avec les 20km de Paris, où j’ai été gentillement invité par Mizuno avant de participer aux foulées de la Mue dans mon village normand pour tenter de retrouver une coupe que j’ai perdu depuis 2012. A suivre donc…

Capture d’écran 2014-09-17 à 14.11.55