Archive | septembre, 2012

Le triathlon relais de la Baule: Merci Gatorade

25 Sep

Ce week-end se déroulait une nouvelle édition du Triathlon de la Baule, une compétition organisée par l’école Audencia de Nantes. 25ème édition et 7000 athlètes inscrits.

Le triathlon, cela reste une discipline qui me fait rêver mais à laquelle je n’ai encore jamais participé. Pourtant, l’enchaînement de trois sports qui me plaisent cumulé à l’ambiance exceptionnelle qui y règne me donne une envie incroyable d’y participer.

Et c’est grâce à Gatorade que j’ai pu participer à cet événement. En effet, étant partenaire du Triathlon, la marque spécialisée dans les boissons énergisantes avait décidé de monter une équipe pour participer au challenge entreprise, un tri-relais composé de 500m à la nage, 25,6km de vélo et 6,4km de course à pied. Pour cela, ils ont décidé de faire appel à un nageur médaillé olympique sur 4x200m et spécialiste du relais, Gregory Mallet.

Pour l’accompagner, ils ont donc fait appel à moi pour la partie course à pied et à vélo, ils se sont adressés à Rémi, fondateur du site et du très réputé compte twitter « Twittcyclos » mais également très bon cycliste amateur.

Bref, une équipe compétitive qui est arrivée à La Baule vendredi soir. Je ne connaissais ni Gregory ni Rémi mais avec ce dernier, j’échange souvent sur Twitter autour de notre passion commune du vélo donc il ne m’était pas totalement étranger. Arrivés au restaurant, nous rencontrons Grégory et découvrons un sportif très humble et très sympathique. Je pense qu’il a senti directement que l’on était là pour s’arracher et faire le meilleur résultat possible donc il s’est mis au diapason et a prévenu qu’il « allait tout déchirer ».

Le lendemain, à 9h, nous sommes donc arrivés sur le lieu de départ et j’ai pu constaté directement l’engouement pour cette discipline et cette ambiance si particulière. Avec Gregory et Rémi, j’ai rejoint le parc à Vélo pour commencer à se préparer. Puis Gregory est parti sur la plage, prêt à en découdre avec les 800 autres nageurs, parmi eux Frédéric Belaubre, un des meilleurs triathlètes du monde.

Avec Remi, nous avons suivi ce premier relais sur l’écran géant qui avait été installé et avons vu un nageur partir à fond et se jeter dans l’océan à vitesse grand V. Nous apprendrons plus tard qu’il s’agissait de Gregory Mallet. Parti donc en tête, il  l’a conservé 200m avant d’être fortement gêné part sa combi. Comme étouffé, il s’est retrouvé obligé de nager sur le dos quelques mètres et s’est donc fait dépasser par Belaubre et un autre concurrent, expert en longue distance. Il est donc sorti de l’eau en 3ème position et a entamé 250m de course pour rejoindre le parc à vélo et Rémi qui l’attendait. Le temps d’arriver, le relais était passé en 6ème position à une vingtaine de secondes du podium.

37 minutes plus tard, c’était Rémi qui me transmettait le témoin et ce, en 10ème position après qu’il ait réalisé un relais énorme à plus de 41km/h de moyenne sur les 25 km du parcours.

Au moment de m’élancer, j’ai donc un objectif en tête: conserver au moins ce Top 10 qui serait une très bonne performance d’équipe. Le problème, la 9ème équipe se trouve 30s devant mais heureusement, la 11ème est à presque 1 minute derrière. Ces 6,4km vont donc être particuliers et inhabituels pour moi car j’ai davantage l’habitude de courir avec des gens autour de moi lors des compétitions. Sans gros repères et avec une forme encore largement perfectible, je me suis attelé à conserver cette place car je me suis vite rendu compte que devant ça allait bien trop vite (Les deux meilleurs temps à pied seront de 17mn35 et 17mn45 et les autres inférieurs à 20mn).

Le coureur derrière est revenu petit à petit sur moi mais échouera à 15s. Quant à moi, je terminerai à 7s du 9ème, un étudiant qui a craqué lors de ce dernier relais mais qui grâce à son équipe est parvenu à maintenir une bonne place.

Mon temps, 20mn43, correct mais qui me rappelle juste qu’il va falloir me réveiller pour continuer cette progression entamée l’an dernier.

Mais un bilan très positif de cette expérience aux côtés d’un athlète de haut niveau qui aura su nous donner la motivation de nous battre jusqu’au dernier mètre. J’espère que l’an prochain, nous pourrons remettre ça avec la Team Gatorade et cette fois aller chercher au moins un Top 5.